Passer au contenu

Projet de loi C-222

Si vous avez des questions ou commentaires concernant l'accessibilité à cette publication, veuillez communiquer avec nous à accessible@parl.gc.ca.

Passer à la navigation dans le document Passer au contenu du document

Première session, quarante-troisième législature,
68-69 Elizabeth II, 2019-2020
CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA
PROJET DE LOI C-222
Loi modifiant la Loi sur l’expropriation (protection de la propriété privée)
PREMIÈRE LECTURE LE 25 février 2020
Mme Gallant
431091


SOMMAIRE

Le texte modifie la Loi sur l’expropriation afin de prévoir que le pouvoir du gouverneur en conseil d’accorder une dispense quant à la tenue d’une audience publique portant sur une opposition à une expropriation envisagée d’un droit réel immobilier ou intérêt foncier ne peut pas être exercé dans certaines circonstances.
Disponible sur le site Web de la Chambre des communes à l’adresse suivante :
www.noscommunes.ca


1re session, 43e législature,
68-69 Elizabeth II, 2019-2020
CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA
PROJET DE LOI C-222
Loi modifiant la Loi sur l’expropriation (protection de la propriété privée)
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
L.‍R.‍, ch. E-21

Loi sur l’expropriation

1L’article 10 de la Loi sur l’expropriation est modifié par adjonction, après le paragraphe (11), de ce qui suit :
Exception
(11.‍1)Le paragraphe (11) ne s’applique pas si l’expropriation par la Couronne du droit ou intérêt visé par l’avis d’intention a pour fin la restauration d’un ancien habitat naturel ou la gestion, directe ou indirecte, de la variabilité du climat, et ce, que l’avis d’intention fasse état ou non de cette fin ou précise ou non qu’il s’agit de la fin première de l’expropriation envisagée.
2L’article 19 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
Exception
(3)Le paragraphe (2) ne s’applique pas si l’expropriation par la Couronne du droit ou intérêt visé par l’avis de confirmation a pour fin la restauration d’un ancien habitat naturel ou la gestion, directe ou indirecte, de la variabilité du climat, et ce, que l’avis d’intention fasse état ou non de cette fin ou précise ou non qu’il s’agit de la fin première de l’expropriation envisagée.
Publié avec l’autorisation du président de la Chambre des communes

Explorateur de la publication
Explorateur de la publication
ParlVU